Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Courrier en panne

Publié par loulou sur 22 Mai 2014, 19:14pm

Catégories : #Grève à La Poste

Courrier en panne

epuis hier matin, les quinze facteurs font le piquet de grève devant le bureau de poste. Ils avaient prévenu leur direction par un préavis en date du 15 mai. En cause, la suppression d'une des quinze tournées qui desservent les communes de Latresne, Camblanes, Quinsac, Cénac, Lignan et Carignan. « L'objectif de la Poste est la suppression de 194 postes (sur 4 800 personnes) dans les trois départements que sont la Gironde, le Lot et Garonne et la Dordogne. Dont un à Latresne, explique Gérard Lamarque, le secrétaire général de la CGT présent sur les lieux hier matin. La direction nous parle de réorganisation mais en fait le but est de faire plus de bénéfices. L'évolution de la démographie n'est pas prise en compte, les programmes immobiliers non plus», s'insurge-t-il.

D'après les grévistes, la sacoche s'alourdit sur les scooters : plus 1,7 kg par an depuis dix ans. Les circuits se rallongent, la cadence augmente et les colis aussi. « Nous prenons des risques en circulant, se plaint l'un d'entre eux. Avec la mécanisation du travail de tri dans le bureau, nous passons de plus en plus de temps dehors à chaque tournée. Entre trois heures et demie et quatre heures par jour» . « Et à chaque tournée, ce ne sont pas moins de 900 kg de manutention que nous assurons», précise Aurore De Wever de la CGT. «Et ce n'est pas moi qui le dit mais un médecin de La Poste».

Bras de fer

Tandis que les banderoles s'agitent dehors, une réunion se tient à l'intérieur. Alexandra Meynard, secrétaire départementale de la CGT, tente une première négociation avec la directrice locale de l'établissement, Florence Babin-Lachaud. En sortant, les postiers comprennent que la partie n'est pas gagnée. «La prise en compte des constructions d'après elle, c'est fait explique Mme Meynard. La suppression du poste, on ne reviendra pas dessus, elle est justifiée. Le trafic moyen pris en compte vous est déjà très favorable…». Le retour de cette première entrevue n'est, lui, pas favorable. Et la secrétaire de la CGT de préciser : « que la direction anticipe la baisse de trafic et supprime les emplois» avant cette baisse effective. Pas acceptable aux yeux des postiers. Tout comme les revendications sur un salaire minimum à 1700 euros par mois. «Après quatorze ans de boîte, je gagne 1 300 euros nets par mois», annonce l'un d'entre eux. Sans les primes.

Marie Huguenin

http://www.sudouest.fr/2014/05/22/courrier-en-panne-1562562-2939.php

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents