Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


La Poste sacrifie le courrier du samedi en Charente

Publié par loulou sur 19 Juillet 2014, 15:58pm

Catégories : #Articles de presse

La Poste sacrifie le courrier du samedi en Charente

A partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 16 août, les Charentais ne devraient pas recevoir de courrier le samedi. Seuls les colis et la presse seront distribués. La direction justifie la réorganisation.

Bon point: personne n’aura de facture dans sa boîte aux lettres ce matin. Mauvais point: ce samedi, comme tous les samedis jusqu’au 16 août, les Charentais ne recevront aucun courrier. Dans le cadre de la réorganisation estivale du travail, seuls les colis et les abonnements à la presse quotidienne livrés par La Poste seront distribués. Pour le reste, tout le reste, il faudra attendre lundi, mardi ou mercredi. Il en va des courriers simples, mais aussi des lettres prioritaires, des recommandés avec accusés de réception etc... Pas de courrier le samedi - hors grève - c’est une première dans l’histoire de La Poste.

Fondamentalement, recevoir un courrier le lundi plutôt que le samedi, ça ne bouleverse pas la vie. Mais la décision est hautement symbolique pour ce service qui est le dernier des derniers services publics à encore faire des incursions six jours sur sept dans certaines zones rurales isolées. Pour expliquer cette réorganisation, la direction de La Poste met en avant la baisse sensible de volume de courrier entre le 15 juillet et le 15 août. «Moins 50% de trafic sur cette période, et de nombreuses entreprises fermées», explique Sandrine Krief, la directrice régionale courrier de La Poste. «Cette réorganisation répond à trois objectifs: adapter notre organisation au trafic, garantir nos objectifs de service public et de qualité, donner satisfaction aux postiers en leur permettant d’avoir des week-ends», dit-elle.

Pas d’information aux usagers

Et la cadre régionale de jurer que seront livrés les colis, la presse quotidienne, mais aussi, «selon les cas», les lettres prioritaires et les recommandés. Or, chaque plate-forme de La Poste en Charente a eu la liberté d’organiser elle-même ce service minimum. Et, selon plusieurs postiers contactés, ni les lettres prioritaires, ni les recommandés ne seront distribués dans le département. Ce que confirme Patrice Deschaudroy, du syndicat Sud-PTT: «Dans le département, il n’y aura vraiment que les colis et la presse». Les colis, pour lesquelles La Poste doit faire face à la concurrence, la presse quotidienne, ce qui est une obligation fixée par l’Etat.. Mais pas les lettres, pour lesquelles La Poste est en situation de monopole. Aucune information n’a été mise en place à l’adresse des usagers. Ceux qui ont payé un peu plus cher leur timbre, hier, pour le faire arriver à destination en 24h, ne verront leur courrier distribué qu’en début de semaine prochaine. «Entre lundi et mercredi», dit Patrice Deschaudroy.

Sandrine Krief justifie cette absence d’information aux usagers: «Chaque plaque, à Cognac, Fléac et Confolens, pouvait s’organiser comme elle le voulait. Ce n’est pas uniforme. Il ne pouvait donc y avoir de communication globale». Patrice Deschaudroy est plus critique: «Les usagers ont été traités un peu par-dessus la jambe». Autre changement par rapport au reste de l’année, les boîtes aux lettres jaunes. Officiellement, elles seront encore relevées les samedis d’été. En réalité, les facteurs ont reçu une note leur indiquant de ne relever que les «boîtes les plus productives». A Cognac, par exemple, il n’y en aura que trois. Et aucun avis n’est installé sur les boîtes pour indiquer qu’elles ne seront relevées que le lundi. Là encore, Sandrine Krief met en avant les chiffres, qui témoignent de la concentration de l’activité: «20% des boîtes aux lettres représentent 80% du courrier», dit-elle.

Un test avant une généralisation ?

Chez les postiers, la réorganisation est diversement appréciée. A Sud, on tape sur cette «balle que La Poste se tire dans le pied. La direction assume prendre le risque d’avoir des réclamations». De nombreux facteurs, qui travaillent toute l’année six jours sur sept, apprécient de pouvoir avoir, enfin, un vrai week-end, l’été. «Surtout que ça ne nous a pas été imposé. On nous a incités, en nous montrant la carotte des week-ends, c’est tout. Personne n’a été forcé à prendre un jour», dit un facteur.

Syndicats, comme non-syndiqués et direction, ne peuvent toutefois que faire un constat: à l’heure d’internet, de la dématérialisation, La Poste doit faire face à une baisse sensible du courrier à distribuer. Et cette non-distribution du courrier le samedi, déjà testée en avril dans les Deux-Sèvres, ne pourrait être qu’un début: lors des journées citoyennes du groupe, au début de l’année, l’hypothèse de ne distribuer le courrier que cinq jours sur sept a été évoquée. Et si la loi française impose ce service six jours sur sept, la législation européenne est plus souple: elle ne demande un service du courrier que cinq jours sur sept.

Un facteur envisage de distribuer quand même le courrier

Non syndiqué, ce facteur du Cognaçais a décidé de travailler aujourd’hui, mais a la dent dure contre cette organisation: «En réalité, on va venir pour trier le courrier. On va livrer quelques colis et la presse. Et après, on va attendre la fin du service en glandant. On va être payé à rien faire alors qu’on pourrait au moins assurer nos tournées», grince-t-il, n’excluant pas, d’ailleurs, de distribuer quand même le courrier sur sa zone. «Je ne vois pas comment on pourrait me sanctionner parce que je décide individuellement de faire le samedi le travail que je fais tous les autres jours de la semaine».

http://www.charentelibre.fr/2014/07/18/la-poste-sacrifie-le-courrier-du-samedi-en-charente,1905899.php

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents