Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Saint-Etienne-du-Rouvray : le grand malaise des facteurs

Publié par loulou sur 18 Mars 2015, 18:47pm

Catégories : #Grève à La Poste

Saint-Etienne-du-Rouvray : le grand malaise des facteurs

Plus qu’un mouvement d’humeur c’est un profond malaise qu’expriment les facteurs stéphanais. Et il ne date pas d’hier. Lundi après-midi au centre social Jean-Prévost, ils avaient convié les maires de Saint-Etienne-du-Rouvray et de Oissel pour leur montrer les 2 330 signatures recueillies en trois mois.

Soutenus par la CGT FAPT 76, ils dénoncent une détérioration des conditions de travail qui, craignent-ils, va empirer avec le déménagement prévu à la plateforme industrielle courrier (PIC) du Madrillet.

« On ne va pas tenir »

Ce changement n’est qu’un des aspects d’une plus vaste stratégie pour faire face à la baisse du courrier (environ 6 % par an). La Poste expérimente de nouveaux services : visite de personnes âgées, promenade du chien, livraison de médicaments, relevé de compteurs... Une perte d’identité pour ces facteurs qui ont du mal à s’y retrouver. Comme les usagers qui parfois grognent sans connaître les dessous de l’affaire.

« Voilà sept ans qu’on est en pleine réorganisation et les anciens problèmes ne sont toujours pas réglés», insiste un facteur. « A l’âge qu’on a, on ne va pas tenir. Je ne peux jamais terminer ma tournée. Rentrer avec du courrier c’est devenu normal et c’est insupportable, on se sent coupable de ne pas pouvoir remplir notre mission. »

Ce boulot ils le font depuis trente ans, ils l’aiment. Et voient la catastrophe arriver. « On va être devant un mur de restes », résume Robert Le Lièvre, syndiqué CGT. « Aujourd’hui c’est déjà compliqué, demain ce sera pire », prévient le groupe. Le déménagement au Madrillet a été repoussé au 21 avril. Mais le dialogue avec la direction est plutôt dans l’impasse. « Nous voulons le faire savoir au public que nous côtoyons au quotidien, enfin plutôt un jour sur deux », rectifie Robert Le Lièvre.

« On est allé visiter les locaux du Madrillet, pour nous ils ne sont pas adaptés, on nous parle de chaussures de sécurité et d’une salle zen pour se reposer ! On n’aura jamais le temps d’y aller », enchaîne une factrice. Avec ses collègues, elle affirme « ne pas être opposée à une évolution des tâches, mais avec des moyens. On a davantage de petits colis à livrer, de la publicité et des cadences à respecter.»

Le déménagement au Madrillet concerne également les facteurs de Oissel. Le maire a bataillé pour défendre le principe d’une prise de fonction à Oissel avec un transport ensuite au Madrillet. « En tant qu’élus nous sommes informés au dernier moment. Ce sont les facteurs qui nous ont avertis de la réorganisation », raconte Stéphane Barré. Elus, usagers, employés, même combat...

Son homologue stéphanais Hubert Wulfranc embraye sur la défense du service public : « Face à cette réforme qui veut avancer comme un rouleau compresseur, nous réagissons. On voit des salariés livrés à eux-mêmes et un projet qui n’est pas abouti. On ne peut pas se satisfaire d’une situation de blocage qui pénalise les usagers. »

Interpellée, la direction devrait s’exprimer prochainement.

SOPHIE BOGATAY

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/2763376/region/les-facteurs-face-a-un-mur#.VQm6Uo6G8rU

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents