Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Dailymotion. Stéphane Richard relate la vente et détaille le futur d'Orange [vidéo]

Publié par loulou sur 10 Avril 2015, 23:24pm

Catégories : #Orange

Inespérée cette vente annoncée de Dailymotion à Vivendi ?

Pas inespérée. Dès 2011, quand nous avons acquis 49 % de Dailymotion, l’idée était de rester minoritaire mais partenaire pour avoir accès à du beau contenu. En 2013, nous sommes arrivés majoritaires pour palier au départ de certains actionnaires comme la Caisse des dépôts. Nous avons toujours cherché à revendre nos parts. Notre actionnaire, l’État, a ensuite dit publiquement qu’il ne souhaitait pas d’acheteur étranger. Ces discussions ont été rendues publiques alors qu’elles relevaient du secret des affaires. Je le déplore. Maintenant les négociations exclusives avec Vivendi nous offrent une belle opportunité pour sortir par le haut. Tant mieux. Il ne faut pas oublier qu’Orange, depuis 2011, a multiplié le chiffre d‘affaires de Dailymotion par trois et sa valeur par deux.

Le mariage de Videndi et Orange pour Dailymotion

Orange va-t-elle continuer à aider les entreprises proposant du contenu ?

Oui et bien davantage. C’est notre politique d’Open innovation. À travers notre fonds d‘investissement Iris, nous accompagnons des entreprises matures et le Orange digital venture aide les jeunes pousses, comme le Orange Fab. Si nous sommes à côté de 70 entreprises actuellement, dans notre plan Essentiel 2020, nous voulons arriver à 500 start-up aidées d’ici 2018. Notre avenir est là. Nous venons récemment d’investir 1 millions d’euros dans la start-up Afrimarket qui propose des moyens de paiement à travers l'Afrique.


LIRE AUSSI :
++ High-Tech. A Caen Orange reçoit les start-up de demain


Avez-vous les moyens financiers de tous vos investissements ?

Même si nous n’avons pas encore renoué avec la croissance, notre dette globale baisse fortement. Et nous avons toujours misé sur les investissements. Pour l’Open innovation comme pour le déploiement des réseaux.  Orange va investir 15 milliards d’euros d’ici 2018 dans les réseaux. Notre objectif est la connectivité optimale. Elle s’est déjà améliorée. 

On doit continuer. Nos relais de croissance se trouvent aussi à l’international qui atteint déjà 50 % de notre chiffre d’affaires . En Afrique et au Moyen-Orient, nous affichons une hausse de 7 à 8 % par an. Orange money est utilisé par 13 millions de personnes en Afrique. En Europe c’est plus difficile. Là on s’organise. Nous nous sommes retirés de l’Angleterre. Mais nous investissons en Espagne dans l’édition. Je table sur un retour de la croissance d’ici 3 ans.

Quelles sont les nouvelles diversifications d’Orange ?

Deux majeurs. D’ici quelques semaines, nous allons annoncer un partenariat avec un groupe bancaire pour développer des offres financières. La téléphonie est devenue aussi un moyen de paiement, elle peut également vendre ses produits. L’autre axe concerne l’internet des objets. Nous avons déjà beaucoup évolué à ce niveau. Nos boutiques offrent de nombreux produits dans ce sens. Nous allons continuer sur une offre globale où nous pourrions faire office aussi d’ensemblier.

Comment Orange va évoluer au niveau de ses effectifs ?

Nous sommes 90 000 et 30 000 doivent partir d’ici 2020. J’ai déjà annoncé que tout le monde ne sera pas remplacé. Pour s’adapter à la nouvelle donne du marché mais aussi parce que nos métiers changent. Nous avons encore 20 000 salariés en centre d’appel alors que les clients appellent de moins en moins. Nous optons aussi sur une forte proportion d’alternants avec 6 000 jeunes en formation, sot 7 % des effectifs. D'autre part, notre politique RSE nous conduit à doubler l’actionnariat salarié et à être très attentif au parcours professionnel.

Que pensez-vous des annonces du jour sur l’aide à l’investissement ?

Je ne peux qu’approuver. Orange va investir 15 milliards d’euros d’ici 2018 dans les réseaux. Soutenir l’investissement est vital, surtout quand 45 % de nos revenus dans le téléphone ont chuté. Comme maintenir le CICE qui nous rapporte 80 millions d’euros par an. Maintenant, la politique du donnant-donnant est peu concevable. Je ne pourrais pas, par exemple créer des emplois au même niveau. On ne peut pas avoir une vision administrée de ces aides publiques.

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/dailymotion-stephane-richard-relate-vente-detaille-futur-dorange-video-08-04-2015-204354

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents