Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


"à vitrolles, la poste organise une entreprise de démolition"

Publié par loulou sur 8 Mai 2015, 18:04pm

Catégories : #Grève à La Poste

"à vitrolles, la poste organise une entreprise de démolition"

Que cesoit devant l'entrée du bureau des Arcades, du Roucas, ou encore de la Frescoule, le paysage était le même hier pour les usagers de La Poste : des portes closes et des messages placardés expliquant les raisons de cette fermeture.

Les grévistes assurent notamment vouloir donner "un coup d'alerte" par le biais de ce mouvement, qui mêle à la fois des revendications locales, mais également départementales et nationales (voir ci-contre). "Nous voulons montrer que nous ne sommes pas d'accord avec la réorganisation proposée par La Poste, explique Michel Franchi, représentant CGT départemental. Depuis 10 ans, on ne cesse de perdre des emplois. Entre 50 et 90 postes supprimés chaque année. Au-delà de la charge supplémentaire de travail que cela représente pour les employés, on se bat également pour maintenir des conditions d'accueil décentes aux usagers.".

Sur le plan local, les syndicats protestent contre la suppression de trois postes sur l'ensemble des trois bureaux de la commune. "On était 18, avec les absences non remplacées, nous sommes aujourd'hui 16 et avec cette réorganisation on ne sera plus que 15... Ce n'est juste pas possible de travailler dans ces conditions. La Poste organise une entreprise de démolition". Du côté de la direction, on réfute ce chiffre. "Il n'y a pas eu de réorganisation depuis 6 ans et le nombre de postes est donc le même. Aujourd'hui, les chiffres de fréquentation sont en baisse, donc il y aura une réorganisation. Mais ce chiffre de trois suppressions de poste ne correspond à rien. Il y aura suppression, mais on ne peut pas confirmer aujourd'hui le chiffre . Différentes formules sont étudiées et nous voulons d'abord en parler aux syndicats."

Du côté des usagers, certains ont du mal à comprendre le mouvement. "Finalement, ce sont toujours les usagers qui sont pénalisés. J'avais un courrier important à faire partir et il va falloir que j'aille à Marignane ou Saint-Victoret...", regrette ainsi un client. D'autres sont en revanche plus réceptifs aux revendications. Sania signe même la pétition soutenant le mouvement. "Sincèrement, s'ils ont besoin de fermer un jour pour se faire entendre, on peut les comprendre, ce n'est pas très grave." Annie Betholaz, responsable locale CGT et guichetière aux Arcades, rapporte certaines scènes de tension qui ont éclaté du fait "des problèmes d'effectifs" qui causent parfois une attente trop longue et génère "des conflits évitables". Aujourd'hui, les employés se disent prêts à renouveler le mouvement dans les prochaines semaines ou mois si leurs revendications restaient lettre morte auprès de la direction.

Revendications locales et nationales

Si la suppression annoncée par les syndicats de trois postes était au coeur des débats hier, d'autres sujets étaient à l'ordre du jour. Les employés "s'inquiètent" pour le bureau du Roucas et déplorent une "qualité de service revue à la baisse". La Poste affirme de son côté que rien n'est acté concernant la modification des horaires de ce bureau. Concernant les fermetures inopinées du samedi lors des dernières semaines, elles seraient dues à"plusieurs absences maladies qui ne sont pas remplacées et entraîneraient donc une fermeture". Sur les revendications nationales, la CGT exige l'annulation des "Journées privilèges" organisées au mois de mai, qui seraient des "rendez-vous de la traque au contrat et une charge de travail supplémentaire". La Poste présente ces journées comme une opération commerciale qui aurait pour but "de présenter les offres de La Poste tout en proposant des réductions aux clients" et qui n'aurait donc aucune raison d'être annulée.

Rémi Simonpietri

http://www.laprovence.com/article/edition-vitrolles-marignane/3391062/a-vitrolles-la-poste-organise-une-entreprise-de-demolition.html

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents