Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Le Groupe La Poste - Résultats annuels 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Publié par loulou sur 23 Février 2016, 21:56pm

Catégories : #Poste

Le Groupe La Poste - Résultats annuels 2015  COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Résultats 2015 du groupe la poste

2015, l'année du rebond

  • Produits opérationnels de 23 045 millions d'euros, en progression de 4,0% (+2,5% à périmètre et change constants)
  • Résultat d'exploitation[1] de 875 millions d'euros, en croissance de 21,6%
    (+15,3% à périmètre et change constants)
  • Résultat net part du Groupe de 635 millions d'euros, en hausse de 23,9%
    (+15,0% à périmètre et change constants)
  • Indicateur de santé économique[2] de 498 millions d'euros, en nette amélioration (+610 millions d'euros, soutenu par des éléments non récurrents)
  • Dette nette[3] de 3 657 millions d'euros, qui s'améliore de 348 millions d'euros
  • Renforcement de la structure financière du Groupe avec un ratio « dette nette / capitaux propres[4] » à 0,38 (vs 0,44 en 2014)

Réuni ce mardi 23 février 2016 sous la présidence de Philippe Wahl, le Conseil d'administration de La Poste a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l'exercice clos le 31 décembre 2015.

En 2015, Le Groupe La Poste a poursuivi sa transformation en activant l'ensemble des leviers de son plan stratégique « La Poste 2020 : conquérir l'avenir ». Le développement de l'ensemble des branches a conduit à une progression du chiffre d'affaires consolidé
de 4%, dans un contexte toujours difficile marqué par l'accélération de la réduction des volumes de courrier (-6,5%), la baisse de la fréquentation des bureaux de poste et la persistance de taux d'intérêt historiquement bas. Le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 21,6%, grâce à l'effort significatif de maîtrise des charges. La génération de trésorerie est devenue positive. Ces bons résultats reflètent l'engagement quotidien de tous les collaborateurs du Groupe.

Au cours de l'année, le Groupe a poursuivi sa dynamique de développement en se positionnant sur de nouveaux territoires (course urbaine urgente, transport alimentaire frais et surgelé notamment) tout en renforçant les synergies entre ses branches avec en particulier le lancement effectif de cinq projets prioritaires communs[5]. La transformation numérique s'est par ailleurs accélérée (lancement du service d'expédition et de retour en boîte aux lettres, programme French IOT[6]…).

Sur le plan social, 2015 a été marquée par la signature de huit accords, dont l'accord majoritaire « Un avenir pour chaque postier », marquant la volonté d'associer les collaborateurs du Groupe à la transformation des années à venir.

Chiffres clés au 31 décembre 2015

Le Groupe La Poste

Produits opérationnels

Les produits opérationnels consolidés du Groupe La Poste s'établissent à 23,045 milliards d'euros, en augmentation de 4,0% et de 2,5% à périmètre et change constants. Toutes les branches ont contribué à cette progression. Les effets périmètre, principalement liés aux acquisitions réalisées en 2014 et 2015 (en Pologne, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie) par GeoPost, s'élèvent à 159 millions d'euros. Les effets change, notamment sur la livre sterling, ont eu un impact favorable de 160 millions d'euros.

Par branche :

Le chiffre d'affaires de la branche Services-Courrier-Colis s'élève à 11,461 milliards d'euros, en légère progression (+0,6% et +0,7% à périmètre et change constants).

  • Le chiffre d'affaires Courrier affiche une très légère amélioration (+0,1%) à 9,334 milliards d'euros. L'augmentation des tarifs (+7% en moyenne) intervenue au 1er janvier 2015 a permis de compenser presque intégralement la baisse des volumes de courrier adressé. Le développement des services proposés par les facteurs qui sont désormais équipés en totalité de smartphones Facteo a contribué à la croissance des revenus.
  • Avec 1,602 milliard d'euros, le Colis voit son chiffre d'affaires s'apprécier de 2,3% dans un environnement très concurrentiel. La hausse des volumes (+1,6% à comparer à -2,7% en 2014, et +2,3% au titre des seuls volumes BtoC) reflète les effets d'une stratégie de reconquête commerciale. Les hausses tarifaires ainsi que l'évolution du mix produit liée à l'export ont également contribué à l'amélioration du chiffre d'affaires.
  • Les filiales, positionnées sur les marchés de la logistique (Viapost Services) et de la distribution d'imprimés publicitaires (Mediapost), s'inscrivent en hausse grâce à des politiques offensives commerciales, avec un chiffre d'affaires total de

525 millions d'euros (+7,9% à périmètre constant).

Le chiffre d'affaires de la branche GeoPost, positionnée sur le marché du colis rapide et express BtoB et BtoC en France et à l'international, continue sa très forte croissance (+15,3% et +9,1% à périmètre et change constants) pour s'établir à 5,675 milliards d'euros. L'ensemble des pays contribue à ce dynamisme, et plus particulièrement le Royaume-Uni (+17%[12]), le Benelux (+14%12), l'Espagne (+9,5%12), la Pologne (+9,1%12) et l'Allemagne (+8%12). Cette performance est portée par le développement des volumes en croissance de 10,9%[13]. La part du BtoC continue de progresser (représentant désormais 30% des volumes), avec un effet prix/mix légèrement défavorable (-1,7%). L'année a été marquée par le déploiement de services de livraison à domicile (Predict) et hors domicile (Pickup Services) et le développement des capacités de traitement notamment par la mise en service en septembre du plus grand hub d'Europe à Birmingham.

La branche La Banque Postale enregistre un Produit Net Bancaire (PNB) de 5,745 milliards d'euros en croissance de +1,3%.

  • Le pôle Banque de détail affiche une progression de son produit net bancaire de +0,5%, porté par le développement de l'équipement de la clientèle en forfaits et produits d'assurance, la progression des crédits à la consommation (encours en hausse de 12,9%) et des crédits aux entreprises, professionnels et secteur public local (encours en augmentation de 50,4%). La dynamique commerciale se traduit également par une forte hausse de la production de crédits immobiliers, intégrant une partie de rachats externes liés à l'environnement de taux bas.
  • Le pôle Gestion d'actifs continue sa montée en puissance, avec un produit net bancaire en progression de +32,4% à 144 millions d'euros, dynamisé notamment par le succès de nouveaux fonds lancés en 2015 et par un effet favorable du marché actions (+9% sur l'année 2015). Le pôle a intégré Fédéris Gestion d'Actifs et Ciloger en 2015.
  • Le pôle Assurances affiche quant à lui un produit net bancaire de 186 millions d'euros, en croissance de +4,3% sous l'effet des bons résultats commerciaux des offres de prévoyance et des offres d'assurance IARD et santé (progression des portefeuilles de respectivement 19% et 29%). L'année 2015 a été marquée par le lancement de l'offre d'assurance santé collective en partenariat avec Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale.

Le Réseau La Poste a vu son chiffre des ventes (constitué des activités courrier, colis postal et express Chronopost) enregistrer une légère augmentation de 0,3% à 2,265 milliards d'euros. L'activité bancaire est en forte progression, en particulier la production de crédits immobiliers et à la consommation. De nouveaux formats de présence postale territoriale ont été mis en place tout au long de l'année : maisons de service au public, facteurs-guichetiers[14], ou encore relais poste urbains (« La Poste Relais »).

La Poste Mobile poursuit son développement avec la commercialisation de 588 010 nouvelles lignes, soit la détention d'un parc total de plus de 1,2 millions de lignes au 31 décembre 2015, en croissance de 8%.

La branche Numérique, qui conduit la démarche d'innovation et de transformation numérique pour l'ensemble du Groupe, voit son chiffre d'affaires progresser de 5% à 560 millions d'euros grâce aux développements du site laposte.fr (ventes en ligne et revenus publicitaires) et aux projets mis en œuvre pour le compte des branches. Le pôle Docapost poursuit la transformation de son cœur de métier vers des activités d'accompagnement numérique (dématérialisation, e-vote, sécurisation des échanges électroniques, etc.), son chiffre d'affaires recule de 2% à 427 millions d'euros sous l'effet du déclin des activités traditionnelles. Le pôle Mediapost Communication se développe sur les marchés en forte croissance de gestion de campagnes marketing et connaissance clients. En revanche, son activité de régie multicanale a été affectée en 2015 par les difficultés du marché publicitaire, conduisant à un chiffre d'affaires en repli de 2% à 95 millions d'euros.

Résultat d'exploitation[15]

Le résultat d'exploitation consolidé du Groupe s'établit à 875 millions d'euros, en hausse de 21,6% et de 15,3% à périmètre et change constants, grâce notamment aux actions fortes engagées en matière de maîtrise des charges d'exploitation par l'ensemble des branches.

Par branche :

Le résultat d'exploitation de la branche Services-Courrier-Colis progresse de 66,3% (+64,9% à périmètre et change constants) à 697 millions d'euros, soutenu par la hausse tarifaire du courrier et les efforts significatifs de réduction des coûts pour répondre à l'accélération de la décroissance des volumes. La progression est marquée dans tous les pôles.

Le résultat d'exploitation de GeoPost s'établit à 268 millions d'euros, en baisse de 5,9%. Cette évolution intègre la provision exceptionnelle comptabilisée dans le cadre de l'enquête de l'Autorité de la concurrence sur les acteurs du transport en France[16]. Retraitée de cette provision et des effets périmètre et change, elle s'inscrit en progression de 2,8%. Le dynamisme du chiffre d'affaires a permis d'absorber les coûts des nombreux projets de développement ainsi que le lancement en 2015 de la nouvelle marque DPDgroup qui devient l'identité de GeoPost en Europe.

La contribution de la branche La Banque Postale au résultat d'exploitation du Groupe s'élève à 851 millions d'euros, en hausse de 1,1% (stable à périmètre et change constants). La bonne dynamique commerciale et les efforts de maîtrise des charges portent cette progression, dans un contexte de taux défavorable et malgré le lancement de projets de transformation majeurs (refonte de la distribution bancaire et rénovation de la plateforme bancaire). Le coefficient d'exploitation poursuit son amélioration (-0,6 point) à 82,1%.

Le Réseau La Poste s'inscrit dans les plans d'action de maîtrise des charges du Groupe, la baisse de ses coûts a réduit la facture aux branches et contribué à l'amélioration de leur compétitivité.

Le résultat d'exploitation de la branche Numérique est en amélioration mais reste négatif à -14 millions d'euros, compte tenu de charges non récurrentes sur les filiales. Hors éléments non récurrents, il est de +11 millions d'euros.

Des résultats des branches sont déduits les coûts nets de la présence postale ainsi que les coûts des directions supports et services de siège pour obtenir le résultat d'exploitation consolidé du Groupe.

Résultat net

Après prise en compte du résultat financier (-154 millions d'euros, en amélioration de 44 millions d'euros sous l'effet de la baisse du coût de l'endettement financier), de l'impôt sur le résultat (-253 millions d'euros, en hausse de 72 millions d'euros sous l'effet de l'augmentation du résultat courant avant impôts) et de la contribution des entreprises mises en équivalence (207 millions d'euros, essentiellement au titre de CNP Assurances), le résultat net part du Groupe atteint 635 millions d'euros, en progression de 23,9% par rapport à 2014 (+15,0% à périmètre et change constants).

Investissements et croissance externe
Le Groupe a consacré 778 millions d'euros[17] au titre de l'année 2015 à une politique d'investissementsciblés, en soutien du développement de toutes les branches. Ces investissements ont principalement porté sur l'amélioration des systèmes d'information de l'ensemble des activités, le développement des capacités de l'express, la rénovation du réseau des bureaux de poste et la modernisation du parc immobilier, la construction du hub numérique et la poursuite de l'équipement du Groupe en véhicules électriques.

Par ailleurs, 130 millions d'euros ont été consacrés à la croissance externe (sous déduction de la trésorerie acquise), principalement pour la poursuite de l'internationalisation du réseau express et l'entrée sur de nouveaux marchés en croissance. GeoPost a ainsi :

  • pris une participation de 80% au capital de Resto-in, place de marché de restaurants offrant une solution de livraison rapide de repas à domicile en France et en Europe,
  • pris une participation de 22% au capital de l'entreprise française Stuart, sur le segment des services de courses urbaines urgentes,
  • acquis, via sa filiale Tigers sur le segment du freight forwarding (flux intercontinentaux import et export), l'opérateur australien Worldlink Perth (100%) et l'opérateur britannique Signet UK (100%),
  • acquis DPD Systemlogistik en Allemagne.

Partenariats
En 2015, Le Groupe La Poste a mené une politique active en matière de partenariats.

La branche Services-Courrier-Colis a signé des partenariats de service avec la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse et la Mutuelle Sociale Agricole pour lancer des offres d'accompagnement et de veille destinées à lutter contre l'isolement géographique et social, ciblant principalement les personnes âgées isolées.

La branche GeoPost a élargi son partenariat stratégique avec PostNord (leader de solutions logistiques sur le marché scandinave), prévoyant de relier les réseaux colis des deux partenaires pour créer un réseau de 26 000 points relais en Europe. Une partie de la flotte de PostNord portera la marque DPD (Danemark, Suède, Norvège et Finlande).

La Banque Postale a de son côté conclu des partenariats stratégiques :

  • En gestion d'actifs :
    • La Banque Postale, LBPAM et Aegon Asset Management ont signé le 18 février un accord de partenariat capitalistique (prise de participation de 25 % d'Aegon Asset Management dans le capital de LBPAM) et industriel (développement d'une offre complète de services incluant fonds internationaux et fonds multi-actifs).
    • La Banque Postale et Malakoff Médéric ont annoncé en février le rapprochement de leurs filiales LBPAM et Fédéris Gestion d'actifs. Cette opération s'est concrétisée le 30 juillet par l'apport de Fédéris à LBPAM qui renforce ainsi sa place de 5ème acteur français avec près de 177 milliards d'euros d'actifs sous gestion, et par une prise de participation de 5 % au capital de LBPAM par Malakoff Médéric.
    • La Banque Postale a acquis le 2 juillet la participation de Nexity au capital de Ciloger (société de gestion de portefeuille de SCPI et OPCI). La Banque Postale détient désormais 90% des parts de Ciloger, contre 45% auparavant.
  • En assurance :
    • La Banque Postale, Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale ont signé le 1er avril 2015 un partenariat en assurance santé collective, dans le cadre duquel Malakoff Médéric et la Mutuelle Générale sont entrées au capital de La Banque Postale Assurance Santé (14% et 35% de participation respective), le solde (51%) étant détenu par La Banque Postale. La nouvelle offre complémentaire santé a été lancée le 2 avril 2015.
    • CNP Assurances et La Banque Postale ont annoncé en décembre 2015 la conclusion d'un protocole d'accord préliminaire pour le renouvellement de leur partenariat à compter de 2016 sur une durée de 10 ans, tant sur le volet assurance vie et capitalisation (élargi à BPE) que sur le volet prévoyance/protection. La conclusion d'accords définitifs devrait intervenir au cours du 1er trimestre 2016, les accords actuels se poursuivant jusque-là.

En matière d'objets connectés, la branche Numérique a participé au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas en janvier 2016, aux côtés notamment de 15 start-up du programme « French IoT » proposant des objets et des services connectés au hub numérique[18] de La Poste.

Structure financière
La solidité de la structure financière s'illustre en 2015 avec la nouvelle amélioration en 2015 du ratio Dette nette19/Capitaux propres, qui s'établit à 37,6% (vs 44,0% en 2014).
Les capitaux propres consolidés part du Groupe s'élèvent à 9,723 milliards d'euros au 31 décembre 2015, en progression de 610 millions d'euros, notamment sous l'effet de l'augmentation du résultat net part du Groupe.

La dette nette[19] s'établit à 3,657 milliards d'euros, s'améliorant de 348 millions d'euros par rapport à 2014, principalement sous l'effet de l'amélioration du flux de trésorerie des activités opérationnelles.

Par ailleurs, La Poste a poursuivi la gestion active de ses ressources financières, en allongeant la maturité de sa dette tout en optimisant son coût moyen de financement 2015-2018 (2,65% vs 3,83% avant gestion active) : La Poste a ainsi émis 750 millions d'euros d'emprunts obligataires à 10 ans en 2015 au coupon le plus bas de son histoire (1,125%), via une émission en mai 2015 de 500 millions d'euros puis un abondement de cette souche à hauteur de 250 millions d'euros en septembre.

Perspectives 2016
En 2016, le Groupe la Poste poursuivra ses plans d'actions visant à sa transformation, en se mobilisant sur chacun des trois axes de son plan stratégique : le développement, la performance et les synergies.

Le développement se fera par le déploiement de nouveaux services dans toutes les branches, l'expansion des offres bancaires notamment destinées aux professionnels, la poursuite de l'expansion géographique des activités d'express, ou encore le déploiement d'offres numériques innovantes.

L'attention portée à la maîtrise des charges se poursuivra avec, en particulier, l'objectif de réduction des coûts de siège et de structure. 2016 sera marquée par le déménagement des sièges des branches et du Groupe, qui permettra le regroupement au siège du Groupe d'équipes pluridisciplinaires, levier de performance et de synergies.

Par ailleurs, les plans d'actions mis en œuvre sur les cinq grands projets prioritaires communs du Groupe animés tout au long de l'année 2015 commenceront à produire leurs effets, et de nouvelles offres et services émergeront.

Malgré le contexte de taux d'intérêt bas et de dématérialisation croissante des échanges qui devrait perdurer, le Groupe anticipe pour l'année 2016 une croissance de son chiffre d'affaires de 1% à 2% et une progression de son résultat et de sa marge d'exploitation. La génération de trésorerie devrait rester positive.

Le Groupe reste mobilisé pour atteindre la trajectoire définie dans le cadre de son plan stratégique et pour poursuivre la transformation de son modèle économique.

-------------------

Les comptes consolidés du Groupe La Poste sont mis en ligne ce jour sur le sitehttp://legroupe.laposte.fr/finance/publications

RELATIONS INVESTISSEURS
Yasmina GALLE
Tél : 01 55 44 17 02
yasmina.galle@laposte.fr

[1] Résultat d'exploitation après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.

[2] Indicateur de santé économique = Flux de trésorerie des activités opérationnelles hors banque (1 574m€) – achats d'actifs corporels et incorporels hors banque (778m€) + cession de véhicules (19m€) – dividendes versés (173m€) – intérêts payés (145m€).

[3] La dette nette du Groupe ne prend pas en compte les actifs et passifs financiers de La Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent.

[4] Le ratio rapporte la dette nette du Groupe aux capitaux propres part du Groupe.

[5] Projets communs à l'ensemble des branches et pilotés de manière transverse, dans les domaines de la transition énergétique, la logistique urbaine, le e-commerce, la connaissance client et la modernisation de l'action publique.

[6] Le programme French IoT (Internet of things, Internet Français des objets) a été lancé par La Poste et sa filiale Docapost pour le soutien de l'innovation en régions et aux start-ups.

[7] La dette nette du Groupe ne prend pas en compte les actifs et passifs financiers de La Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent.

[8] Chiffres 2014 proforma : chiffres 2014 publiés retraités des impacts de l'application d'IFRIC 21 (+24m€).

[9] Ratio CRR/CRD IV phased-in avec application des mesures transitoires (le ratio fully loaded est de 14,2%).

[10] Hors épargne centralisée à la CDC.

[11] Ratio estimé avec prise en compte de l'acte délégué publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014 sur le traitement de l'épargne centralisée à la CDC, sous réserve de l'autorisation de la Banque Centrale Européenne. Hors acte délégué, le ratio est estimé à 3,5%.

[12] Croissance organique.

[13] Croissance organique. La croissance publiée des volumes est de +16,4%.

[14] Présence de facteurs au guichet en cours de journée.

[15] Les résultats d'exploitation (Groupe et branches) sont présentés après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.

[16] Enquête sur les différents acteurs du transport et de la messagerie en France finalisée en décembre 2015 : une provision de 45 millions d'euros a été passée en juin 2014 complétée en décembre 2015 d'une provision additionnelle de 99 millions d'euros. Un recours en annulation contre cette décision a été formé par La Poste, Chronopost et DPD France.

[17] Investissements bruts, hors La Banque Postale dont le montant des investissements s'élève à 216 millions d'euros en 2015, principalement consacrés aux Systèmes d'information (grands programmes comme CAP Client, Concerto, etc). Par ailleurs, La Banque Postale continue son programme de modernisation de son parc d'automates.

[18] Le hub numérique de La Poste, disponible depuis le printemps 2015, est un poste de pilotage universel, accessible depuis tout smartphone, tablette ou ordinateur, et qui permet de combiner des objets connectés et des services entre eux (une montre, un système d'alarme, un smartphone, un système de gestion de l'énergie, une balance connectée, etc.).

[19] La dette nette du Groupe ne prend pas en compte l'activité bancaire pour laquelle ce concept n'est pas pertinent.

http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-43233

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents