Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


La CGT PTT s'adresse au président de la République

Publié par loulou sur 8 Novembre 2016, 14:03pm

Catégories : #souffrance au travail

Secrétaire générale, Angélique Sidou est inquiète de la «fatigue physique et morale des facteurs à qui l'on en demande toujours davantage» /Photo A. B.Baisse des effectifs, tournées non-assurées et hausse des objectifs et des activités diverses, les griefs sont nombreux, selon le syndicat qui lance un cri d'alerte auprès de sa hiérarchie, mais aussi de la population, des élus et même du chef de l'État.

«La Poste a un contrat avec l'État qui l'oblige à livrer le courrier 6 jours sur 7, en tout point du territoire.» Or, pour le syndicat CGT PTT des Hautes-Pyrénées, cet engagement n'est pas tenu. «On a recours à des artifices pour y parvenir mais dans les faits, ce n'est plus le cas, regrettent Angélique Sidou, secrétaire générale CGT PTT 65, et Cyril Caperet, facteur à Lourdes et membre du bureau du syndicat. On a des tournées à découvert, c'est-à-dire des secteurs non distribués. Il s'agit de tournées partageables entre les différents facteurs d'une équipe. Au début, celles-ci n'étaient prévues qu'en cas d'absence inopinée. Sauf que ces tournées partageables se sont systématisées, d'abord deux jours par semaine, puis huit semaines par an, pour pallier les congés qui, pourtant, ne sont pas inopinées. Du coup, si une absence survient dans ces périodes-là, plutôt que de recourir à des CDD, on se retrouve avec des tournées qui ne sont pas faites ou partiellement.» Le syndicat regrette aussi la sollicitation de «vagues d'apprentis» qui ne sont pas conservés.

Aujourd'hui, la CGT PTT se pose donc en lanceur d'alerte à travers ce courrier à destination de la direction mais aussi des usagers, des agents, des élus et du chef de l'État, donc, face à des facteurs «à bout» et pour prévenir des drames comme ceux de France Télécom. «On nous vante le modèle social de La Poste mais à l'intérieur, ça fait peur. Les gens sont épuisés, l'ambiance dégradée. Il y a une souffrance morale face aux usagers qui râlent et physique pour des facteurs à qui l'on demande d'être aussi assistante sociale, aide à domicile, commercial, technicien (relève de compteurs, installation TNT…) voire informaticien (tablettes…). Tout ça sans augmentation et sans qu'on leur paie les heures supplémentaires, mais en devant rendre des comptes tous les matins. Du coup, les inaptitudes se multiplient.»

Pour fonder son propos, le syndicat CGT PTT va lancer sa propre enquête pour identifier les besoins humains et matériels sur chacun des sites. «On se bat pour la santé des agents mais aussi pour faire avancer l'entreprise. Car là, on va dans le mur, plaide Angélique Sidou. On bricole.» Et de citer l'exemple des facteurs du centre-ville de Tarbes, contraints de se rendre jusqu'au centre de Bastillac pour récupérer leur courrier avant de revenir le distribuer en ville. «Aujourd'hui, il y a une perte de repère chez les agents, avec de vrais risques aussi bien chez les anciens que les jeunes, regrettent Angélique et Cyril. Avant, le facteur avait un rôle social naturel. Aujourd'hui, l'usager doit payer pour que le facteur passe voir ses parents, par exemple. S'il ne paie pas, le facteur ne passe pas. On est en train de perdre quelque chose et c'est pour ça qu'on a écrit au président de la République.» D'autant que La Poste, qui a bénéficié du Cice, est une «entreprise en bonne santé financière». Elle vient de décrocher un contrat pour la livraison des colis Amazone. Une hausse d'activité estimée à 40 %.

«Mais, pour l'heure, aucun facteur supplémentaire n'est prévu pour l'accomplir. Ce n'est pourtant pas aux usagers ou aux salariés d'assumer la réorientation du marché.»


La direction de La Poste se défend

«Dans les Hautes-Pyrénées, conformément à son modèle social, La Poste est engagée dans un dialogue permanent avec les organisations syndicales. Elle respecte évidemment le cadre légal des horaires collectifs (35 heures), où toute heure supplémentaire de travail effectuée est rémunérée. Sur la période à venir, traditionnellement forte en activité, notamment pour la distribution des colis, La Poste va mettre en place des moyens supplémentaires afin de répondre à ce surcroît d'activité et maintenir sa qualité de service.

Concernant le déménagement des facteurs à la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Tarbes-Bastillac, la concertation se poursuit toujours, aujourd'hui, avec les partenaires sociaux. Le but de ce projet est d'améliorer les conditions de travail des facteurs et la qualité du service rendu aux clients.

Sur l'évolution du métier de facteur, au regard du profond changement des modes et habitudes de consommation de ses clients lié à la révolution numérique, La Poste propose de nouveaux services pour faire face à la forte diminution du volume de courrier à traiter, de l'ordre de 7 % à l'échelon national, chaque année, et pérenniser ses missions de service public.

L'objectif de La Poste est d'être le leader des services de proximité humaine, services qui s'articulent autour de ses savoir-faire et ses valeurs. C'est par exemple la gamme Proxi-Green qui comprend, entre autres, l'offre Recy'go où le facteur, lors de sa tournée, collecte le papier à recycler des entreprises. Conscients de la nécessité du changement, les facteurs et leurs représentants syndicaux sont associés aux évolutions de leur métier. Dans ce sens, depuis le 26 octobre dernier, s'est ouverte une négociation nationale au sein de la branche services courrier colis dont le but est l'amélioration des conditions de travail des facteurs et de leurs encadrants.»

http://www.ladepeche.fr/article/2016/11/01/2449961-la-cgt-ptt-s-adresse-au-president-de-la-republique.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents