Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Grève à la Poste : "On jette quasiment les colis à la tête des gens tellement il faut aller vite"

Publié par loulou sur 8 Décembre 2016, 08:53am

Catégories : #Grève à La Poste

Les facteurs, les guichetiers, les trieurs du courrier... Tous sont appelés à faire grève aujourd'hui. Ils ne veulent pas de la réorganisation de la Poste qui les empêchent, disent-ils, de faire leur travail correctement.

Une course contre la montre perpétuelle. L'expression revient dans la bouche de beaucoup de facteurs. Toujours plus de courrier, de colis à distribuer et toujours moins de temps pour le faire. Voilà pourquoi ils sont en grève aujourd'hui, comme les guichetiers et les trieurs du courrier. Ils assurent que la réorganisation de la Poste ne leur permet plus de faire leur travail correctement.

Deux minutes pour livrer un colis : "impossible"

C'est le cas de ce livreur de colis que nous avons rencontré et qui a souhaité rester anonyme. Ça fait 16 ans qu'il fait ça, et les cadences sont devenues intenables pour lui. "On jette quasiment les colis à la tête des gens pour aller livrer les suivants à toute vitesse ! Au début, on avait 2 minutes 20 pour livrer un colis. Mais ça, c'est sans compter le temps qu'il faut pour se garer, pour aller jusqu'à l'immeuble, chercher quand il n'y a pas de nom sur les boîtes aux lettres, trouver une solution quand la porte n'est pas accessible... Là, ça fait tout de suite 5-6 minutes". Sans parler des colis qui sont remis contre remboursement : "là, il faut rajouter le temps de remplir le chèque pour le destinataire ou de compter les espèces pour nous".

Ma fin de service, c'est 14h15. Mais parfois, le 24 décembre, j'ai livré jusqu'à 16h30

Et tout ça, les facteurs doivent le faire dans un temps limité. "Ma fin de service, c'est 14h15. Mais parfois, j'ai livré jusqu'à 16h30 un 24 décembre". Plus question de faire ça pour ce facteur qui ne veut plus faire d'efforts. "On fait juste vite, en oubliant que la Poste c'est un service public". Et désormais, beaucoup de facteurs n'arrivent plus à terminer leurs tournées, et ça les affecte, explique Jérôme Belliot, facteur à Couëron et syndiqué Force Ouvrière : "Il y a de l'amertume, du stress aussi. Et des collègues qui reviennent sur leurs jours de repos ! La Poste assure que c'est du volontariat, mais s'ils ne reviennent pas, leur tournée n'est pas faite et quand ils reviennent, c'est double tournée".

Prendre des nouvelles, discuter deux minutes... Ça, la Poste veut le faire payer et les facteurs ne l'acceptent pas

Ce qui écœure aussi les postiers, comme Barbara Trichet, déléguée CGT à La-Roche-sur-Yon, c'est que la Poste fait maintenant payer des services que les facteurs rendaient avant naturellement. "Prendre des nouvelles des gens, discuter deux minutes, ça faisait partie de la tournée et c'est ça que les gens aiment chez les facteurs. Aujourd'hui, la Poste veut marchander ce lien social. C'est l'exemple type de la volonté de rentabilité financière de l'entreprise".

Les postiers de Loire-Atlantique et de Vendée se rassemblent à 10h ce mercredi matin à Nantes pour manifester, place Bretagne, à l'appel de la CGT, de Sud-PTT et de l'Unsa.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/greve-la-poste-jette-quasiment-les-colis-la-tete-des-gens-tellement-il-faut-aller-vite-1481169680

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents