Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


La Cour des Comptes attaque la gestion de l'Etat chez Orange

Publié par loulou sur 27 Janvier 2017, 19:04pm

Catégories : #Orange

La Cour des Comptes a publié un rapport sur l'Etat actionnaire. La participation majoritaire dans Orange est vertement critiquée.

La Cour des Comptes a produit un rapport sur l'Etat actionnaire dans plusieurs entreprises, dont Areva, EDF et Orange. Pour la Cour, l'Etat confond "tutelle et actionnariat" avec le sacrifice de "l'autonomie de gestions de ses entreprises". Si la Cour des Comptes est très critique sur la gestion de la SNCF, d'Areva et d'EDF, elle n'ignore pas l'influence sur son opérateur telecom.

Actionnaire à 23% d'Orange, l'Etat bénéficie d'une influence supérieure à un actionnaire majoritaire privé. La Cour indique que l'Etat bénéficie d'une capacité réelle à peser sur la stratégie de l'entreprise. Les objectifs d'Orange s'alignent sur les objectifs de l'Etat (leader dans le déploiement de la fibre, meilleur réseau 4G, numéro 1 ou 2 sur les marchés internationaux), soit la politique de France Telecom depuis des années.

Mais l'Etat a peur de perdre son influence sur l'opérateur et constitue un frein au développement international d'Orange. La Cour des Comptes indique qu' "il est loin d'être avéré que les avantages retirés par la sphère publique de sa participation l'emportent sur les inconvénients pour la stratégie de développement de l'entreprise et pour la consolidation industrielle du secteur. La réticence de l'État à voir sa participation diluée et son influence réduite peut, de ce point de vue, constituer un handicap pour l'avenir d'Orange." La Cour fait référence à la tentative de rapprochement avec Bouygues Telecom qui avait échoué notamment à cause de la demande de participation plus importante du groupe Bouygues.

Pour la Cour des Comptes, l'Etat peut procéder à une réduction de sa participation chez Orange tout en préservant ses prérogatives dans la gouvernance de l'opérateur. L'argent récolté permettrait de réaliser des opérations dans l'actionnariat d'autres participations.

La Cour considère l'Etat actionnaire avec l'Agence des Participations de l'Etat (APE), principal contributeur des participations (Orange, SNCF, EDF, Engie, La Poste, Dexia, FDJ, Safran, Renault, PSA, France Televisions, Radio France,...), la Caisse des Dépots et Contributions, avec des participations interessées dans le développement territoriale (Transdev, Arkhineo CNR, Veolia, ICADE, CNP, groupe SNI, Egis, Scet, I4CE, Novethic, Société Forestière,...) et BPI France, le fond souverain (Technip, Vallorec, CGG, Eiffage, Sequana, Daher, Constellium, Eutelsat, Nexans, Ingenico, ST, Verallia). Mais elle n'a pas pu prendre en compte le nouvel opérateur de l'Etat, Vitis, acquis auprès de Netgem avec Videofutur.

http://www.echosdunet.net/breve/89007-cour-comptes-attaque-gestion-letat-chez-orange

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents