Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


La Poste. Un projet d’accord sur les facteurs insuffisant voire «dangereux»

Publié par loulou sur 12 Janvier 2017, 13:50pm

Catégories : #Poste

Une majorité d’organisations syndicales de La Poste jugent insuffisant, voire «dangereux», le projet d’accord sur le métier de facteur négocié depuis fin octobre, ont-elles fait savoir mercredi à l’AFP, à la veille d’une réunion de négociation présentée comme conclusive.

La direction a fait aux syndicats un ensemble de propositions que CGT, SUD et Unsa jugent «inacceptables» au vu de la crise sanitaire et sociale de l’entreprise, médiatisée à l’automne après des cas de souffrance au travail, dont des suicides.

Ces trois syndicats ont déjà annoncé qu’en l’état du projet d’accord, qui pour être adopté doit réunir au moins 30% des voix syndicales et dont la dernière version leur est parvenue en début de semaine, ils ne le signeraient pas.

«Si c’est le projet définitif, il ne sera pas paraphé par l’Unsa-Poste», a déclaré à l’AFP Luc Girodin, dont le syndicat avait formé une liste commune avec la CFTC et la CFE-CGC aux dernières élections. Il estime que «le compte n’y est pas» et que «ni la souffrance au travail, ni les risques psychosociaux» ne sont pris en compte.

Pour SUD-PTT (3e force syndicale), cet accord «ne répond en rien à la crise sanitaire et sociale de La Poste; sa logique est au contraire d’entériner les restructurations en cours», estime Eddy Talbot, qui le juge «dangereux».

Le syndicaliste dénonce notamment la création de commissions territoriales visant à diagnostiquer les tournées pour évaluer la charge de travail, «où ne seraient représentées que les seules organisations syndicales signataires de l’accord».

La CGT (1ère), qui réclame l’ouverture de négociations à l’ensemble des métiers, souhaite toutefois «que les négociations se poursuivent», a indiqué à l’AFP l’une de ses négociatrices, Valérie Mannevy.

La direction propose notamment de créer deux «nouvelles fonctions», le «facteur polyvalent» et le «facteur de services expert», pour remplacer les postes vacants, avec une «prime de remplacement» de 5 à 7 euros brut par jour.

Au lieu d’avoir une seule plage horaire, les facteurs pourront aussi travailler matin et après-midi avec une «coupure méridienne» hors temps de travail, moyennant une prime unique de 150 euros.

Sans s’opposer au projet, la CFDT (2e) évoque «des difficultés sur quelques points, pas majeurs» dont «les primes et promotions». Aline Guérard évoque aussi le besoin de «clarifier la prise en compte des temps de déplacements».

FO (4e), qui réclame «le gel de toutes les réorganisations et des suppressions d’emplois prévues», estime que «l’amélioration des conditions de travail passe par une révision de toutes les normes et cadences», selon sa représentante Martine Buty. Pour elle, «la Poste paie dix ans de non-application des accords et est responsable de la très grande défiance qui s’est installée à tous les niveaux de l’entreprise».

Interrogée, la direction n’a pas souhaité s’exprimer mercredi.

Face à la baisse des volumes du courrier (30% de 2008 à 2015), la Poste a réorganisé ses services avec notamment 3.000 à 5.000 postes en moins par an rien que pour les facteurs depuis 2005.

http://www.paris-normandie.fr/breves/l-essentiel/la-poste-un-projet-d-accord-sur-les-facteurs-insuffisant-voire-dangereux-EA8020125#

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents