Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


LA POSTE : L'ACCORD DE LA HONTE ! Chapitre 1 - Du Rififi chez Force Ouvrière

Publié par loulou sur 17 Février 2017, 21:32pm

Catégories : #Poste

L'accord qui vient d'être signé à La Poste et qui concerne l'avenir des Facteurs et Factrices est présenté comme Historique par la Direction de La Poste. Historique... sans aucun doute ! Mais certainement pas dans le sens de l'amélioration de la vie des postiers. Décryptage complet de cet accord et de ses répercussions sur le paysage syndicale à La Poste !

« Accord historique » peut-on lire dans le communiqué du groupe du 31 janvier 2017. « Véritable pied de nez aux préconisations de la Cour des Comptes » surenchérit FO COM qui vient d’apposer sa signature aux côtés de la CFDT, de la CFTC et de la CGC. Quel est donc cet « accord magique » qui relance la libido des organisations signataires ? On est pourtant loin, très loin, des alertes lancées par certaines organisations syndicales (Conférence de Presse SUD) ou par huit cabinets d’expertise sur la situation interne à La Poste, le nombre de suicides, burn-out, absences et sur la souffrance des agents, dans tous les services. Comme déjà écrit dans ce blog, La Poste a juste utilisé cet épisode « médiatique » pour accélérer un peu plus sa machine à restructure…

On a beau lire, relire, examiner à la loupe les différents communiqués de La Poste ou des organisations syndicales signataires, on ne trouve aucune référence au quotidien des agents de La Poste confrontés à des restructurations à la serpe depuis plusieurs années. 

Ah si bien sûr, le communiqué de La Poste (voir plus haut) annonce : « Par cet accord, la branche Services-Courrier-Colis apporte des mesures concrètes pour l’amélioration des conditions de travail des facteurs et de leurs encadrants ». Faut-il souligner que chaque document présentant une réorganisation à La Poste et depuis des années commence toujours pas ces mêmes mots… non, j’imagine que ce n’est pas la peine… 

 

FORCE OUVRIÈRE (FO COM) : Les militant/es n’acceptent pas le 49-3 de leur secrétaire général  : « En fait, vous avez avalisé la stratégie de la Direction du Courrier. »

 

Force Ouvrière, dans son tract de Février 2017 assure que « L’objet de l’accord est d’améliorer le sort des facteurs et de leurs encadrants ». Pourtant, en janvier, la même organisation, et sur les mêmes mesures qu’elle a finalement validé (3000 CDI, Passage ne I-3 des facteurs et sécabilité limitée à 30 jours), écrivait : « Mais il ne faut pas se leurrer ! A elles seules ces mesures ne permettront pas d’atténuer la souffrance au travail des factrices, facteurs et de leurs encadrant(e)s ! ». On a décidément du mal à suivre… 

 

On comprend un peu mieux le désarroi de nombreuses équipes FO, désarroi finalement résumé dans une « Motion de la commission exécutive de FO COM 18 » que nous vous livrons ici intégralement tant elle décrit parfaitement le « marché de dupe » organisé par son secrétaire général :

« La Commission Exécutive FO COM 18, réunie le 14 février 2017 constate que la signature de notre Fédération sur l’accord Courrier ne répond en rien à l’amélioration des conditions de travail des factrices et facteurs.

Le Secrétaire Général utilise son 49-3 pour passer en force contre 50 départements, 45 pour (la signature de l’accord NDLR) et 4 abstentions.

Où en sommes nous sur la démocratie à la Fédération FO COM ?

Aussi, le non respect de la résolution de la Commission Nationale Professionnelle Courrier du Congrès de Rodez, adoptée à l’unanimité, le 10 juin 2015.

La Fédération FO COM devient amnésique et ne se souvient plus de rien !

- Concernant les 3000 recrutements proposés pour 2017, la Commission Exécutive FO COM 18 rappelle qu’il s’agit de comblements d’emplois vacants et non de créations d’emplois. Or au courrier, ce sont environ 6000 départs qui sont annoncés. En claire, c’est - 3000 emplois que tu as signé !

- Pour la Commission Exécutive FO COM 18, c’est la suppression de la sécabilité sous toutes ses formes et vous signez pour 30 jours par an et par facteur de sécabilité additionnelle que nos factrices et facteurs combattent.

- La Commission Exécutive FO COM 18 revendique toujours la pause méridienne comprise dans le temps de travail.

- Pour La Commission Exécutive FO COM 18 c’est un grade de base II-1 minimum pour les agents de la distribution et vous avez signer un accord pour du I-3, de plus réalisé sur 4 ou 5 ans.

- La Commission Exécutive FO COM 18 rappelle son opposition aux réorganisations tous les 2 ans et vous signez « l’adaptabilité permanente »

- La Commission Exécutive FO COM 18 constate qu’il n’y a pas d’amélioration substantielle des conditions de travail par cette signature. En fait, vous avez avalisé la stratégie de la Direction du Courrier.

La Commission Exécutive FO COM 18 s’était opposée à la signature comme la majorité des autres départements. Nous nous y opposons toujours et nous ne comprenons pas le non-respect de la démocratie au sein de notre Fédération FO COM.

Qu’en est-il du slogan « Vos revendications : notre combat » ?

Par conséquent, La Commission Exécutive FO COM 18 demande le retrait de la signature de la Fédération.

Adoptée à l’unanimité de la Commission Exécutive ce jour ».

 

Les remous n’en finissent plus dans cette Fédération qui a même vu le Secrétaire Départemental FO COM PARIS démissionner dès l’annonce de la signature par sa Fédération.

 

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste où l’on peut lire sur certaines pages de responsables locaux :

« Le Bureau Fédéral FO viendra défendre en province leur décision d’avoir signer »

« Il faudrait quand même tenir compte des avis de la base » 

« Les fédéraux s’en moquent, ce n’est pas eux qui vont gérer la merde ! De vrais patrons ! »

« Le secrétaire général n’a pas tenu compte sur le fait que 50 départements ont voté CONTRE et 45 POUR et enfin 4 ABSTENTIONS. Où en sommes nous au niveau de la démocratie à notre Fédération ? Donc le B.F (Bureau Fédéral) qui sont des technocrates. Ils devraient revenir sur le terrain. Cela mérite maintenant de convoquer la Commission des Conflits ».

 

Forcément, les militant/es de FO COM qui ont distribué pendant des semaines des tracts de leur organisation clamant l’inverse de ce qui a été signé risquent d’avoir des lendemains difficiles dans leurs services. On pouvait ainsi lire dans un tract précédent la signature :

« Concernant le projet d’accord, FO ne peut cautionner entre autres :

- Des promos conditionnées à la réalisation des ambitions du plan stratégique, 

- La mise en place des organisations en pause méridienne avec une prime de 150 euros brut (FO revendique un taux repas), 

- La création de nouvelles fonctions qui vont considérablement dégrader les conditions de travail des actuels rouleurs ou FE/FQ (Facteurs d’Equipe ou Facteurs Qualité), sans une véritable reconnaissance professionnelle (remarquez au passage qu’on peut donc « dégrader les conditions de travail » du moment qu’on obtient une « véritable reconnaissance professionnelle », NDLR)

- Une filière remplaçant d’équipe qui démarre au III.1 soit au même niveau que le responsable opérationnel. »

Et bien visiblement, si ! La Direction de FO COM pouvait cautionner tout cela en rejetant allègrement le vote majoritaire de ses propres syndicats !

 

Il faut dire que le Secrétaire Général de FO COM n’en est pas à une déclaration douteuse près. Il y a quelques mois, il déclarait à un journal américain (Jacobin) :

« I’m convinced that some of the suicides at La Poste were triggered by media coverage of earlier suicides, as a result of a copy cat effect.

Our union has letters and testimonial evidence, but we haven’t taken them to the press. La Poste isn’t in denial about the causes of the suicide, so media coverage isn’t going to alter their position. »

(Traduction : Je suis convaincu que certains des suicides à La Poste ont été déclenchés par la couverture médiatique de suicides antérieurs, à la suite d'un effet de copycat. Notre syndicat a des lettres et des témoignages, mais nous ne les avons pas communiqués à la presse. La Poste n'est pas dans le déni des causes du suicide, donc la couverture médiatique ne va pas changer leur position.)

 

D’ici à imaginer se servir des négociations sur l’accord (qui rappelons le sont issues de la crise interne couverte par les médias depuis septembre 2016), il n’y avait qu’un pas que le Secrétaire Général de FO COM a franchi allègrement dans une « lettre interne », gracieusement « fuitée » par un de ses proches lieutenants, lettre qui se conclue par ces perspectives alléchantes et totalement récupératrices :

« Je compte sur vous pour aider les départements qui en auraient besoin à défendre la position FO.

Avec cet accord, nous avons de quoi alimenter notre activité jusqu’aux élections.

En défendant notre position auprès des postiers nous gagnerons massivement des adhésions et des votes. »

 

Qui croyait que cet accord allait changer en mieux les conditions de travail des postiers se retrouve en fait rabatteur pour la Direction de FO pour les adhésions et les votes aux élections… Triste conclusion pour une toute petite « stratégie syndicale ».

https://blogs.mediapart.fr/abahcmoi/blog/160217/la-poste-laccord-de-la-honte-chapitre-1-du-rififi-chez-force-ouvriere

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents