Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Marseille : les postiers exigent un retour au CDI

Publié par loulou sur 21 Mars 2017, 15:59pm

Catégories : #rassemblement

Rassemblement de la CGT APT 13 devant la direction du service courrier-colis de la poste à la la Rose. Une nouvelle mobilisation à la veille de la venue de la DRH du groupe, pour que cesse la précarité de l’emploi.

« Cent trente. C’est ce qu’on a recueilli comme contrats CDD pour l’instant et c’est sans compter ceux qui n’osent pas parce qu’ils ont peur des pressions. Il faut les comprendre, ils veulent décrocher le sésame... un CDI. ». Karim Bouzana, responsables syndical CGT APT 13, fait le compte des dernières embauches à la Poste. Tous des CDD, qu’on épuise jusqu’à ce qu’ils atteignent 18 mois et qu’on remercie. Car de CDI, il n’y a plus, expose le syndicaliste. « En 2016, on nous a dit qu’il n’y aurait aucune embauche mais maintenant ça suffit. Il y a un tel malaise et de la vacance qui exigeraient la titularisation d’une quarantaine de personnes de plus. Et l’accord national signé par des syndicats minoritaires ne va pas arranger la donne. Il ne répond en rien aux besoins, précisément dans les Bouches-du-Rhône. »

Ainsi de Sébastien, présent comme d’autres jeunes dans le rassemblement, qui travaille à Istres pour le groupe « depuis mars 2015, en CDD et un peu en tiers-temps, explique-t-il. Mais en février, ils m’ont dit merci et au revoir. J’ai bien passé l’entretien pour entrer à Formapost, l’organisme de formation qui propose des contrats à 900 euros pour 35 heures, sans garantie d’embauche à la clé mais l’oral n’a pas été concluant sans que je sache pourquoi. J’avais même accepté de faire plus de 100 km pour aller travailler. » Et sur 4 tournées couvertes, Sébastien a fait l’unanimité auprès des usagers qui ont proposé de pétitionner pour qu’il puisse conserver son emploi, en vain. « On a eu le même cas de figure à Marseille 16, l’avis des usagers ne semble pas compter, on est pourtant encore en mission de service public », défend un postier dans le rassemblement.

Pratiques limites

Sur la fin de l’année 2016, les postiers ont vu « une accélération du recours aux contrats précaires, alors qu’on a besoin d’un plan d’embauches massif pour couvrir tout le territoire, décrit Sylvie Flores, déléguée syndicale, or le choix de notre direction est de cumuler les CDD avec des contrats de 33 heures et ces jeunes font effectivement plus, puisqu’ils passent sur des postes à 36 heures 30, notamment sur Istres et Martigues mais Gardanne et Marseille ne sont pas en reste. » Un plan massif de 40 emplois ne semble pourtant pas relever de l’impossible pour un groupe qui vient de battre des records financiers. Un agent du centre de tri témoigne également : « C’est pas mieux la nuit, on a recours à des intérimaires sur des contrats de 35 heures alors que de nuit la législation c’est 32 heures. »

Malheureusement, lorsque les syndicats interpellent leur direction régionale, « elle nous répond qu’elle n’y peut rien, qu’elle n’a pas la main, que c’est au national que ça se joue ». Or Sylvie François, la DRH du groupe, fait justement sa tournée à Marseille aujourd’hui. Une entrevue avec les responsables syndicaux est prévue, qui entendent bien lui prouver qu’en dépit de la baisse de charge du courrier, les tournées n’ont pas diminué et que le nouveau fonctionnement de la Poste accroît la souffrance au travail. Un malaise dénoncé par 8 cabinets d’expertise en octobre 2016.

M.G.

 

http://www.lamarseillaise.fr/marseille/social/58473-les-postiers-exigent-un-retour-au-cdi

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents