Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


Internet à grande vitesse: Orange juge SFR « pas réaliste »

Publié par loulou sur 31 Juillet 2017, 09:11am

Catégories : #Orange

Pour la première fois depuis 2009, les revenus de l’opérateur télécoms ont progressé dans l’Hexagone. 

Bonne nouvelle pour Orange: le numéro un français des télécoms a renoué avec la croissance en France, son principal marché, pour la première fois depuis 2009. 

 
 
 

La progression des revenus de l'opérateur, de 0,5% au deuxième trimestre, pourrait paraître symbolique, si elle ne s'inscrivait pas dans un contexte de marché très concurrentiel, miné par la guerre des prix entre les acteurs des télécoms, depuis l'arrivée de Free. 

Au global, le chiffre d'affaires trimestriel d'Orange progresse de 1,4%, à 20,3 milliards d'euros, tiré par le fort dynamisme de l'Espagne et le rebond des ventes en Afrique. L'Ebitda ajusté ressort en hausse de 2,4% sur un an et l'opérateur confirme sa progression attendue sur l'ensemble de 2017. 

Tout l'enjeu va être désormais de conserver la stabilité des revenus dans l'Hexagone, malgré la fin du roaming et l'extinction progressive de l'accord d'itinérance avec Free (qui loue le réseau d'Orange). 

 

«Des bataillons pour fibrer tout le pays »

Le principal sujet de débat aujourd'hui, c'est l'accélération, voulue par le chef de l'Etat, du déploiement du très haut débit en France. Cela suppose un accroissement des investissements des opérateurs. 

SFR a prévenu qu'il comptait déployer la fibre sur tout le territoire sans subvention publique, d'ici 2025. Mais cela bouleverse les règles du jeu du plan Très haut débit tel qu'il a été défini par l'Etat. 

«Cette idée que, depuis Paris, on va envoyer des bataillons pour fibrer tout le pays  ne me paraît pas très réaliste » a estimé jeudi Stéphane Richard, PDG d'Orange, lors d'un entretien avec des journalistes. Chez Orange, « on n'écarte pas de la table tous les gens qui ont un mot à dire sur le sujet, on est respectueux de l'écosystème », a-t-il jugé. 

SFR prévoit notamment de déployer ses propres réseaux dans les agglomérations de taille moyenne, qui sont pourtant majoritairement réservées à Orange, dans le cadre d'un accord signé il y a plusieurs années entre les deux opérateurs. «SFR n'a pas tenu ses engagements, ça c'est quelque chose de marquant pour tous les responsables publics locaux et nationaux, a pointé Stéphane Richard. Nous, on a fait plus que prévu et cette zone sera même fibrée avant 2022.»

« Le big bang n'est pas la meilleure solution »

«Il n'y a pas lieu de chambouler le plan Très haut débit, a-t-il insisté. La seule conséquence que cela aurait, c'est que cela ferait prendre du retard à tout le monde. il faut miser sur l'efficacité. » Des propos raccords avec ceux du secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie, qui déclarait mercredi aux « « Echos » que « dans tout système, lorsque l'on veut avancer plus vite, le big bang, renverser la table, n'est pas forcément la meilleure des solutions. »

Le PDG d'Orange, dont l'Etat est le premier actionnaire, et qui brigue le renouvellement de son mandat l'an prochain, a estimé « parfaitement atteignable » l'objectif du gouvernement d'apporter le très haut débit à tous les français d'ici 2022. 

Des quatre opérateurs, il est celui qui investit le plus dans la fibre. Concernant le mobile, accélérer dans la 4G, cela signifie «déployer 6.000 à 12.000 antennes supplémentaires », soit un coût pouvant dépasser le milliard, à répartir entre les opérateurs, a estimé Stéphane Richard, qui réclame, comme ses concurrents, des contreparties à l'Etat, à la fois fiscales et sur le renouvellement des fréquences des opérateurs. Julien Denormandie a assuré que l'Etat est prêt à faire des efforts « mais uniquement si l'accélération définie avec les opérateurs est très clairement établie avec des investissements de leur part. »

Orange doit présenter à l'automne sa stratégie à horizon 2020.  A cette occasion, l'opérateur compte dévoiler un plan d'optimisation de ses investissements. «Il ne s'agit ni d'augmenter, ni de baisser nos investissements », a prévenu Stéphane Richard. Ce dernier a par ailleurs indiqué que la date précise de lancement d'Orange Bank, le projet majeur d'Orange aujourd'hui, un temps prévu pour juillet,mais qui a dû être décalé, serait dévoilée à la rentrée. 

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/010159012699-orange-reprend-des-couleurs-en-france-2104696.php

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents