Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog de cgt-fapt-37.

Le blog d'infos de la CGT FAPT 37


La Poste : les syndicats contestent le service "Veiller sur mes parents"

Publié par loulou sur 8 Octobre 2017, 17:51pm

Catégories : #nouveaux services

Orange avec AFP, publié le samedi 07 octobre 2017 à 18h02

ENTREPRISE. Si La Poste se déclare très satisfaite de son service de proximité avec les seniors lancé en mai dernier, les syndicats ont des avis très différents.

"On part du postulat que les postiers ont du temps à perdre", s'insurge le secrétaire fédéral à SUD-PTT.

Les facteurs ne s'occupent plus seulement de livrer le courrier. Déjà sollicités pour accueillir les examens du code du permis de conduire, La Poste s'est lancée dans les services aux personnes âgés. Le 22 mai dernier, elle a lancé au niveau national "Veiller sur mes parents", une offre payante grand public de visites à domicile. À partir de 19,90 euros/mois, un facteur rend visite aux personnes âgées une fois par semaine.

Quatre mois après, le groupe se déclare "satisfait". Éric Baudrillard, directeur de "Veiller sur mes parents", explique au Figaro que "les 2.000 contrats actifs totalisés par l'entreprise publique et les 20 à 30 souscriptions par jour" sont "en ligne avec les prévisions". Par ailleurs, 75% des facteurs se disent "à l'aise avec le service" et 80% sont convaincus de son utilité*.

L'INQUIÉTUDE DES SYNDICATS

Néanmoins, les syndicats sont beaucoup moins enthousiastes. Dès le lancement du service, ils s'étaient inquiétés, dénonçant notamment une commercialisation du lien social ainsi que des mauvaises conditions de travail. "Rappelons juste à la boite, que le temps de travail n'est pas extensible à l'infini, ou bien cela s'appelle des heures supplémentaires, mais encore faudrait-il qu'elles soient payées", avait notamment souligné le syndicat SUD-PTT-69 sur son blog en septembre 2016, rapporte Le Figaro. 

"On part du postulat que les postiers ont du temps à perdre, c'est exactement comme les permis de conduire", s'insurge auprès du quotidien Nicolas Galepides, secrétaire fédéral à SUD-PTT. "Le facteur se retrouve désormais rémunéré pour des tâches qu'il n'a pas choisies, ce n'est pas sa vocation et il n'est pas formé pour cela". 

DES FORMATIONS MAL-ADAPTÉES ?

Selon lui, la formation de trois heures destinée à entraîner les salariés ne suffit pas d'après lui à préparer le postier à un métier "qui n'est pas le sien initialement". Factrice en Isère, Ingrid affirme qu'elle a "hésité entre rire et pleurer" au moment de sa formation. Dans Le Figaro, elle se dit "choqué" par un enseignement "non adapté". "On se sert de l'image du facteur pour gagner de l'argent mais sans aucune considération pour le client, on nous apprend à couper court à une conversation pour ne pas qu'elle dépasse six minutes!", explique-t-elle. À Grenoble, où elle exerce, le service aurait récemment fermé. 

Ce que dément formellement M. Baudrillard, assurant que "le service fonctionne toujours dans tous les départements français" et "n'a fermé nulle part". Concernant la durée des visites, il précise "ne pas donner de consigne de temps". Selon lui, les tournées sont "adaptées en fonction des différentes missions des facteurs". Par ailleurs, les 40.0000 facteurs formés ne sont "pour l'heure que très rarement amenés à faire plus d'une visite par jour", assure-t-il. 

Une chose est sûre : La Poste ne compte pas s'arrêter là. En effet, selon Le Figaro le groupe souhaiterait "fournir aux seniors un ensemble d'offres" afin de les accompagner le plus longtemps possible dans leur fin de vie.

* Enquête menée auprès de 503 facteurs.

https://actu.orange.fr/france/la-poste-les-syndicats-contestent-le-service-veiller-sur-mes-parents-magic-CNT000000PJLEB.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents